Milans noirs quand le plastique se fait signe de puissance

first_imgMilans noirs : quand le plastique se fait signe de puissanceLes milans noirs, des oiseaux de proie, utilisent pour confectionner leurs nids, des bouts de plastique blanc. Une technique qui, loin d’être pur esthétisme, est une façon pour eux de montrer leur puissance.Des chercheurs espagnols ont fait cette découverte et l’ont publiée dans la revue Science. Si voir un nid rempli de plastique nous rappelle combien la nature est polluée par l’activité humaine, les milans noirs ont su faire de cette pollution un moyen de protection.Les scientifiques se sont intéressés à ces nids plastifiés dans le parc national de Doñana, en Andalousie. Si certains oiseaux décorent leurs nids avec des cailloux pour attirer les femelles, les milans noirs construisent leur nid en couple et le décorent. Toutefois, tous ces rapaces ne remplissent pas leurs nids de bouts de plastique blanc, préféré aux autres couleurs par les milans noirs. Seuls les adultes les plus forts, âgés de sept à douze ans, confectionnent ainsi leur nid, afin de faire part de leur puissance à leurs pairs. Les oiseaux les plus jeunes et les plus vieux ne le font pas ou peu, ont constaté les chercheurs.Ainsi, les milans ayant les nids les plus décorés sont bien moins attaqués que les autres, la quantité de plastique témoignant de leur capacité à se défendre. Quant aux rapaces les moins puissants, ils ont pris soin de se débarrasser des morceaux de plastique que les chercheurs avaient déposés dans leur nid. “Cela s’explique par le fait que les oiseaux doivent passer un test social au cours duquel leurs pairs vérifient s’ils mentent ou non”, note Fabrizio Sergio, écologiste pour la Station Biologique Doñana.Selon lui, les milans noirs avaient probablement recours avant l’invention du plastique, à du papier ou du tissu pour décorer leur nid. “Et avant cela, bien que ce ne soit que des suppositions, les milans noirs utilisaient peut-être des plumes très colorées d’autres oiseaux ou de la laine blanche de mouton”, avance-t-il avant de s’interroger : “Peut-être que le comportement des oiseaux a évolué lorsque le plastique est apparu”.Le 30 janvier 2011 à 14:58 • Emmanuel Perrinlast_img read more